DOM

Nous nous sommes particulièrement intéressés à des primo-arrivants syriens, issus du groupe ethnique DOM, présente dans plusieurs pays du Moyen-Orient, dont la Syrie. Ces personnes, stigmatisées dans leur pays, sont arrivées en Belgique en 2015 et se sont installées principalement dans les communes de Schaerbeek, Molenbeek et Anderlecht.

Elles nous ont fait part de leurs difficultés par rapport au fonctionnement des institutions en Belgique et ont éprouvé le besoin d’en parler et de rechercher des solutions. Par ailleurs, ces mêmes institutions ont aussi exprimé des difficulté en tant que professionnels et d’une méconnaissance de cette population.

L’asbl VIA et le service PPU de la Commune de Schaerbeek ont mis en commun leur réseau et leurs compétences pour proposer un module basé sur la rencontre et les échanges entre divers services et des groupes de 10 personnes primo-arrivantes. Au regard des questions apportées par les participants, des intervenants sont mobilisés des services de Police, des services de médiations, du service REPER (personnes emprisonnées), du CPAS, du CEDAS en tant qu’opérateur linguistique et organisme d’accueil extrasscolaire, du FOYER pour son expertise et sa connaissance du public. Le module est animé par une formatrice de VIA en arabe oriental.

Le but de ces rencontres est de pouvoir échanger sur les difficultés dans un cadre de bienveillance et de respect mutuel. Cela ne garantit pas des solutions immédiates pour chaque cas, mais peut avoir des effets à moyen et à long terme, en permettant entre autres de pacifier les relations entre les Doms, les institutions belges et la société dans son ensemble.

« Pour une personne qui participe au module, cent peuvent se sentir concernés, car ces participants agissent comme des ambassadeurs ou des médiateurs dans leur communauté »

 A l’issue du module, les participants disent se sentir écoutés et reconnus, et être davantage conscients de ce que la société belge peut leur apporter et de ce qu’ils peuvent aussi amener, notamment par rapport à leur culture et à leurs compétences.

Ce projet s’adresse pour l’instant aux Doms mais pourrait aussi être proposé à tout nouveau groupe communautaire.

Des ateliers de sensibilisation au sein de la communauté Doms ont été lancés en 2021, en partenariat avec des associations partenaires, la police et les services de préventions des communes de Schaerbeek et Molenbeek St jean.

Créer les liens entre la communauté et les institutions contribue à pacifier les relations et à mieux comprendre les réalités de l’un et de l’autre.

Il est prévu de poursuivre ces modules en 2022, et envisagé de les proposer aussi à d’autres nationalités.